Bannière 728x90
Attention ce ne sont que des conseils réalisés pour vous informer. Vérifier quand même auprès d'un professionnel.

Assurance vie: évitez les rentes viagères pour compléter vos revenus

Le titulaire de la police d'assurance-vie, peut-être hésiter entre un amortissement régulier et une rente viagère? Les résultats de notre comparaison ne sont pas attrayants: ils préfèrent les retraits réguliers. Explication

À l'approche de l'âge de la retraite, vous vous demandez comment améliorer votre retraite pour profiter pleinement de votre vieillesse. Pourquoi ne pas utiliser les économies sur une police d'assurance-vie? Ensuite, deux solutions sont possibles: procéder à des rappels réguliers ou, plus radicalement, transformer un contrat en pension viagère. Le Revenu fait face à ces deux décisions

.

Enlèvement et rente: opposition au style

En principe, ces deux variantes sont diamétralement opposées. La vie de rente vous prive d'avoir un capital. En échange, la compagnie d'assurance vous verse une rente viagère. Son principal avantage est de vous garantir une addition régulière à votre décès, même si vous avez le plaisir de devenir vieux de plusieurs siècles. D'autre part, vous ne pouvez pas envoyer une partie du contrat à votre famille.

Les options de sécurité de rente aident à limiter le risque financier de décès prématuré. Le plus célèbre d'entre eux est le retour au mari. Dans ce cas, le bail, total ou partiel, ne meurt pas avant le deuxième décès. Naturellement, l'option garantit la durée du versement de la rente, plus le montant de la rente est petit. À l'âge de 65 ans, un retour de 100% au conjoint du même âge réduit le niveau de la pension de retraite d'environ 20%.

En l'absence d'un conjoint, ils préfèrent mettre en place des rentes garanties qui sont très peu coûteuses. La durée limitée de votre espérance de vie est réduite de 90 ans, en veillant à ce que cela ne se produise pas, à la durée minimale du versement de la pension au bénéficiaire. À l'âge de 65 ans, 10 rentes garanties réduisent la dette de 1% seulement.

Les avantages des saisies régulières vous permettent de garder le contrôle de votre capital. Par exemple, vous pouvez faire votre ventilation financière entre un Eurofound en sécurité et des unités de paiement potentiellement plus rémunérées. À votre décès, les fonds non utilisés peuvent être transmis à vos proches. D'autre part, le risque est que le capital ne soit pas suffisant pour compléter votre revenu en cas de décès tardif.

La modélisation financière entre les deux solutions semble essentielle. Nous avons demandé à l'assureur Aviva de calculer le montant de la rente viagère que Jean peut espérer, mariée à 65 ans, et dispose désormais d'un contrat d'assurance-vie de 200 000 euros. Réponse: 7 280 EUR par an (avec un taux technique de 0,25%). Toutefois, à partir de la police d’assurance vie, les rentes viagères sont imposées en fonction de l’âge d’un animate au moment de la conversion du capital. À 65 ans, Jean verra 40% des arriérés d'impôts. Si nous avons besoin de revenus supplémentaires, nous supposons que sa catégorie d’imposition marginale n’est que de 14%, à laquelle les cotisations de sécurité sociale devraient être ajoutées à 15,5%. La rente nette que Jean reçoit est de 6 421 € par an.

Comparons ce résultat à l'introduction d'exemptions régulières du même contrat d'assurance-vie. Nous supposons que le contrat a été ouvert en 2006, qu’il est de 20% et qu’il augmente de 2% par an. Pour faciliter le calcul, le contrat est entièrement investi dans le fonds en euros, tandis que les contributions à la sécurité sociale sont conservées chaque année. Étant donné que le contrat a plus de huit ans et que Jean est soumis à une imposition commune, il reçoit une prime de 9 200 EUR.

de l'année Pension annuelle nette (1) La capitale reste Retraits annuels nets (2) La capitale reste
premier 6 421 € 0 € 6 421 € 197 378 €
200 000 € convertis en pension de retraite rapportent 6 421 € par an
dixième 6 421 € 0 € 6 421 € 170 527 €
Dix ans plus tard, un contrat à vie laissait 170 527 euros.
19 6 421 € 0 € 6 421 € 137 151 €
Année de projection statistique de la mort de Jean – la treizième.
44ème 6 421 € 0 € 6 421 € 103 €
Le contrat n'a été épuisé qu'après quarante-quatre ans d'existence.

(1) Norme technique 0,25%. À l'âge de 65 ans, 40% des arriérés sont imposés sur l'impôt sur le revenu (14% pour Jean) et les cotisations à la sécurité sociale – 15,5%
(2) Le contrat est réévalué de 2% par an.

Les remboursements sont deux fois plus efficaces

À 65 ans, Jean a une durée de vie de 19 ans, rapporte l'Insee. Elle a 28 ans conformément à la table de mortalité (TGF 05) utilisée par les assureurs. Pour que les deux solutions soient équivalentes, il aurait fallu, avec l'extraction nette d'un montant annuel de 6 421 EUR, le contrat aurait été épuisé après 19 ans, alors que Jean aurait 84 ans. Selon nos modèles, le solde du contrat sera toujours très positif – 137 151 euros.

En fait, cela ferait exactement 44 ans, plus de deux fois, de sorte que le contrat était complètement épuisé. John aurait alors 109 ans. Comme vous pouvez le constater, la mise en place de retraits réguliers est le moyen le plus efficace de compléter vos revenus. Toutefois, une personne qui souhaite éviter de perdre la fin de sa vie peut envisager la possibilité de fixer une pension à vie, ce qui lui donne un monde meilleur pour la vieillesse.

Fermer le menu