Bannière 728x90
Attention ce ne sont que des conseils réalisés pour vous informer. Vérifier quand même auprès d'un professionnel.

Sécurité sociale: Smerep et Mep unissent leurs forces pour devenir Heyme

Mardi 11 juin, Mep et Smerep annoncent leur alliance. Le but? Créez Heyme et devenez le leader commun des jeunes. Ce rapprochement intervient après l'annonce d'Emmanuel Macron de supprimer le système de sécurité sociale étudiant dès la prochaine année scolaire.

Après la disparition du système de sécurité sociale de l'étudiant, les fonds communs de placement sont réorganisés. La Mutual Student Association de la région parisienne (Smerep) et les Mutual Students of Provence (Mep) annoncent ce mardi 11 juin 2019 leur alliance. Ils deviennent Heyme. Cela induit une nouvelle offre pour les étudiants.

»LIRE AUSSI – Sécurité sociale: Macron veut mettre fin au système étudiant

Depuis 2018, tous les étudiants précédemment inscrits dans une mutuelle d'étudiants sont automatiquement rattachés à la caisse d'assurance maladie de leur lieu de résidence. En d'autres termes, ils sont affiliés au régime général. Mais les mutuelles ne disparaissent pas. Privés de leur activité principale, ils doivent s’associer pour être plus forts afin de proposer une santé complémentaire adaptée aux étudiants. "Il y a beaucoup de préjugés autour des étudiants, on nous dit souvent qu'ils ne sont pas intéressés par leur couverture santé." C'est faux, et nous vous demandons de les écouter, de vous proposer des solutions adaptées à votre situation. (financier, social …) ", explique Benjamin Biale, directeur général de Mep et Smerep, porte-parole de Heyme

Smerep et Mep se regroupent pour former Heyme

C'est pourquoi la mutuelle d'étudiants de la région parisienne (Smerep), mutuelles étudiantes de Provence (Mep), présente aux académies d'Aix-Marseille, Montpellier, Nice-Toulon et Corse, Smerag, Mis Santé, MCF , Sem et Smgp unissent leurs forces pour devenir Heyme, qui vise à devenir la première mutuelle dédiée aux étudiants et jeunes professionnels en France (16-35 ans).

Quatre forfaits seront proposés: un à neuf, 90 € par mois, remboursant les soins de routine (médecins généralistes et spécialistes), les frais d'hospitalisation et de pharmacie; un à 15 90 € qui rembourse, outre les frais décrits ci-dessus, les analyses médicales et les soins dentaires; un à 24, 90 € qui rembourse en plus les coûts liés à l'optique et un à 39, 90 € encore plus extensible. Enfin, l'offre de Heyme s'adresse également aux jeunes pigistes. "Un étudiant peut choisir ce type de travail", explique Hadrien Le Roux. "C’est la raison pour laquelle nous diversifions notre offre sans nous concentrer exclusivement sur les étudiants, même si nous sommes notre principale clientèle"

Ces mutuelles continuent leur message de prévention auprès des jeunes. Heyme a recruté 20 personnes pour diffuser des messages de médecine préventive dans les écoles et les universités, sur son site Web et sur les réseaux sociaux. "La plupart des jeunes sont en bonne santé, mais il serait faux de ne pas s'inquiéter des maux qui les affectent. Par exemple, ils devraient être conscients des risques liés au tabac ou expliquer le cadre juridique du trot. souligner pendant les examens, quand on parle de l’importance du sommeil et de la nutrition », explique Benjamin Biale, directeur général de Mep.


La mutation des mutuelles d'étudiants.

La loi sur l'orientation et la succession des étudiants met fin à ce système, introduit en 1948, régulièrement mis au défi par ses retards fréquents dans l'obtention d'une carte vitale, le remboursement des soins et leur coût. gestion très. "Je m'engage donc à confier à la CNAM-TS (Fonds national d'assurance pour les travailleurs salariés) la gestion de l'assurance maladie obligatoire pour tous les étudiants, lorsqu'ils ne font pas partie du régime d'assurance maladie de leurs parents" , a déclaré Emmanuel Macron en mars 2017.

Fermer le menu